Bienêtre
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 COURS N°9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
LIONNELLA
avatar

Date d'inscription : 01/09/2009
Messages : 3223
Sexe : Féminin
Age : 64
PERLES Tuto PERLES Tuto : 20
Concours Concours : 0

MessageSujet: COURS N°9   Sam 11 Sep - 14:58


Histoire des Lettres Hébraïques

Vingt-deux lettres primordiales qui deviennent vingt-six dans l’alphabet des écritures européennes occidentales. Vingt-six lettres qui ont une mémoire très ancienne, dont l’origine remonte à plusieurs milliers d’années, une mémoire qui s’est transmise de génération en génération de manière tout a fait inconsciente et qui encore aujourd’hui se trouve enfouie dans les couches profondes de notre inconscient culturel.

La première phrase de la Torah (Bible) est:
Béréchith Bara Elohim Eth ha Shamayim vé Eth ha Aretz
(Au commencement D.ieu créa le Ciel et la Terre)

Bérechith
Rav Hamnouna le Vénérable dit : “Nous trouvons ici un renversement de l’ordre des lettres de l’alphabet, les deux premiers mots Berechith Bara (au commencement créa) commencent par un beth, tandis que les deux mots suivants, Elokim eth commencent avec aleph”.

La raison en est la suivante : quand L’Eternel, s’apprêta à créer le monde, toutes les lettres de l’alphabet étaient encore embryonnaires, et durant deux mille années L’Eternel, les contempla et se réjouit d’elles. Quand Il décida de créer le monde, toutes les lettres se présentèrent à lui dans l’ordre inverse :

La lettre Tav s’avança et plaida :

“Qu’Il te plaise, Maître du Monde, de me placer le premier dans la création du monde, car je suis la lettre qui conclut vérité (Emeth) qui est gravée sur Ton Sceau, et Toi-Même as pour nom EMETH, il est donc convenable au Roi de créer le monde avec moi.
L’Eternel lui répondit :
“tu es méritant et juste, mais il n’est pas correct que je commence la création du monde avec toi, puisque tu es destiné à servir de marque sur les fronts des fidèles (Ezéckiel 9:4) qui observent la Loi d’Aleph à Tav, et par l’absence de cette marque, les autres seront tués ; et, de plus, tu formes la conclusion de la mort (Maveth). C’est pourquoi tu n’es pas approprié pour initier la création du monde”.

Le Shin vint ensuite et plaida :

“Maître du monde, qu’il te plaise de commencer le monde avec moi, car je suis la lettre initiale de ton nom “Shaddaï“, et il est préférable de créer le monde par un nom sacré.”
L’Eternel lui répondit :
“tu es juste, tu es bon, tu es vrai, mais je ne peux commencer la création du monde avec toi puisque tu fais parti du groupe de lettres exprimant la contrefaçon, Shéquer (mensonge), qui n’existe uniquement si le Kouf et le Rech t’attirent dans leurs dispositions. C’est pourquoi un mensonge doit, pour être crédible, commencer par quelque chose de vrai. Le Shin est une lettre de vérité, lettre par laquelle les patriarches ont communié avec L’Eternel ; mais Kouf et Rech sont des lettres appartenant au coté néfaste qui, afin d’être crédible, s’attachent le Shin, formant ainsi une Quésher(conspiration)”. Ayant entendu tout cela, le Shin disparut.

Le Tsadé entra et dit :

“Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi, car je suis le signe des Tsaddikim (justes), et Toi même te nomme juste, comme il est écrit :
Car l’Eternel est juste, il aime ce qui est juste : quiconque est droit contemplera sa face (Psaumes 11.7). C’est pourquoi il convient de créer le monde avec moi”.
L’Eternel, lui répondit :
“Tsadé, tu désignes la vertu, mais tu dois rester dissimulée, et ne doit pas trop te révéler, sinon tu serais cause d’offense pour le monde. Tu es formé de la lettre Noun (symbolisant le principe féminin) surmontée par la lettre Youd (le principe masculin). Et c’est le mystère de la création d’Adam HaRishon(le premier homme), qui fut créé avec deux visages (mâle et femelle combinés). De la même façon, le Noun et le Youd dans le Tsadé ne sont pas face à face, ainsi le tu est tourné vers le haut ou vers le bas”.
L’Eternel lui dit en plus : “viendra le temps où je te scierai, afin de provoquer le face à face, mais ceci se fera dans un autre lieu”. Il partit alors.

La lettre Pé arriva et plaida ainsi :

“Qu’il te plaise, Maître du monde, de créer le monde avec moi, car je désigne Pourquana(la délivrance) que tu dois apporter au monde. C’est pourquoi, il convient que le monde soit créé avec moi”.
L’Eternel répondit :
“Tu es digne, mais tu représentes Pesha (la transgression) et, de plus, tu te tiens comme le serpent, qui frappe en haut et revient vers son corps, symbole de l’homme coupable qui plie sa tête et étend sa main”.

La lettre Ayin fut pareillement refusée en raison de Avon (l’iniquité), quoiqu’elle prétendit représenter Anavah (l’humilité).

Alors le Samekh parut et dit :

“Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi, car je représente Semikah (le soutien) pour celui qui tombe, comme il est écrit : L’Eternel soutient tous ceux qui tombent, et redresse ceux qui sont courbés. (Psaume 145.14).
L’Eternel, répondit :
“C’est justement la raison pour laquelle tu dois rester à ta place, car si tu l’abandonnais, que deviendraient ceux qui chutent et qui s’appuient sur toi ?”.
Elle partit aussitôt.

Le Noun entra et plaida son mérite en tant que lettre initiale de Nora (prodigieux en louanges), ainsi que de Nava (agréable, désirable) est la louange du juste. (Psaume 33.1).
L’Eternel, dit :
“Noun, retourne à ta place, car c’est à cause de toi (Néfilah, qui représente la chute) que le Samekh est revenu à sa place. Reste donc sous son soutien”.
Le Noun revint aussitôt à sa place.

Le Mèm se présenta et dit :
“Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi, car j’introduis le mot Mélekh (Roi) qui est ton titre”.
L’Eternel répondit :
“C’est exact mais je ne peux pas t’employer dans la création du monde pour la simple raison que le monde a besoin d’un roi. Retourne donc à ta place ainsi que le Lamed et le Kaph puisque le monde ne peut exister sans un Mélekh.

A ce moment, le Kaph descendit de son trône de gloire et tremblant et frémissant dit :
“Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi car je suis ton Kavod (gloire). Et lorsque que Kaph descendit de son trône de gloire, deux cent mille mondes s’ébranlèrent, le trône chancela et tous les mondes frémirent et s’apprêtèrent à tomber en ruine.
L’Eternel s’écria :
“Kaph, que fais tu ici ? Je ne créerais pas le monde avec toi. Retourne à ta place, car en toi réside Kélayah (extermination)”.
Il partit aussitôt et retourna à sa place.

La lettre Youd se présenta alors et dit :
“Qu’il te plaise, Maître du monde, de m’utiliser en premier pour la création du monde, puisque je réside en premier dans le nomsacré” : YHVH
L’Eternel répondit :
“Il est suffisant pour toi d’être gravé et inscrit en moi, tu es le canal de ma volonté ; tu dois rester dans mon nom”.

Le Teth se présenta et dit :

“Maître du monde, qu’il te plaise de créer le monde avec moi, car par moi tu es appelé Tov (bon) et Yachar (droit)”.
L’Eternel lui répondit :
“Je ne créerais pas le monde avec toi, car le bien que tu représente est caché et dissimulé en toi, comme il est écrit : Oh combien est abondante la bonté que tu dissimules pour ceux qui te craignent, que tu témoignes à ce qui ont foi en toi, en face des fils de l’homme.(Psaume 31.20). Puisque la bonté est blottie en toi, elle n’a pas part dans le monde que je vais créer, mais seulement dans le Olam ha ba (monde à venir). En outre, c’est parce que la bonté est cachée en toi que les portes du temple s’affaleront, comme il est écrit : Les portes se sont enfoncées dans le sol (Lamentations 2.9). En plus, la lettre H’eth est à ton coté, et réunies, vous générez le H’eth (péché). c’est pour cette raison que ces deux lettres ne doivent pas se trouver dans les noms des tribus”. Il partit aussitôt.

Alors le Zaïn se présenta et se mit en avant, disant :

“Maître du monde, qu’il te plaise de me mettre à la tête de la création puisque je représente l’observance du Chabbat, comme il est écrit : Rappelle-toi (Zakhor) le jour du chabbat pour le sanctifier (Exode 20.8).
L’Eternel répondit :
“je ne créérais pas le monde avec toi, car tu désignes la guerre par la forme d’un glaive saillant ou d’une lance”.
Zaïn se retira aussitot de sa présence.

Le Vav entra et s’avança en disant :

“Maître du monde, qu’il te plaise de m’utiliser en premier pour la création du monde, car je suis une des lettres de ton Nom.
L’Eternel lui dit :
“Toi, Vav ainsi que Hé, il vous suffit d’être les lettres de mon Nom, de faire parti du mystère de mon Nom, gravées et inscrites dans mon Nom. Je ne vous donnerais donc pas la première place dans la création du monde”.

Apparurent alors les lettres Daleth et Guimel, qui revendiquèrent la même place.
L’Eternel leur addressa une réponse similaire en disant :
“Il devrait vous suffire de demeurer l’un à coté de l’autre puisque les pauvres ne cesseront pas dans le pays (deutéronome 15.11), et ont besoin de bienveillance. Le Daleth désigne Dalouth (pauvreté), et le Guimel désigne Guémilouth (bienfaisance). Donc, ne vous séparez jamais l’un de l’autre et qu’il vous suffise de vous assister l’un et l’autre”.

Le Beth entra alors et dit :

“Maître du monde, qu’il te plaise de me placer en tête de la création du monde, puisque je représente les Berakhoth (bénédictions) que l’on t’offre en haut et en bas”.
L’Eternel lui dit :
“Assurément, c’est avec toi que je créérais le monde et tu formeras le début de la création du monde”.

La lettre Aleph resta à sa place sans se présenter.
L’Eternel dit :
“Aleph ! pourquoi n’es-tu pas venu à moi comme les autres lettres ?”.
Il répondit :
“Maître du monde, j’ai vu toutes les autres lettres se retirer de ta présence sans résultat, alors que pouvais-je faire ?
De plus, puisque tu as déjà accordé ce grand cadeau à la lettre Beth, il ne serait pas convenable pour le Roi Suprême de reprendre le cadeau qu’il a fait à son serviteur pour le donner à un autre”.
L’Eternel lui dit :
“Aleph, bien que je commencerais la création du monde avec le Beth, tu resteras la première des lettres.
Mon unité ne sera exprimé par une autre que toi, sur toi seront basés tous les calculs et les opérations du monde, et l’unité sera seulement exprimé par la lettre Aleph.

Source : Alephbet

L'ALPHABET HÉBREU EST STRUCTURÉ

“Selon trente-deux mystérieux sentiers de Sagesse, Yah, Seigneur des armées, Dieu-Vivant et Roi du Monde, El Shaday, miséricordieux et donnant grâce, supérieur et suprême, résidant éternel d'En-Haut, et son nom est sacré, a gravé et créé son monde par trois sépharim: par mispar, par sipour et par sépher, par dix séphirot bélimah et vingt deux lettres de fondement: trois mères, sept redoublées et douze simples”.
C'est par ces mots, constituant son premier paragraphe, que débute le Livre de la Formation, le Sépher Yétsira, composante essentielle de la Qabalah. Ce texte court et apparemment mystérieux contient des notions essentielles le créateur a ainsi dix désignations différentes résumant la nature de ses interventions dans l'Ecriture et correspondant chacune à une force particulière agissant dans le monde intermédiaire, à travers l'Arbre de Vie, les dix attributs divins ou séphirot de l'Arbre de Vie sont intimement liés aux vingt-deux lettres, constituant ensemble, les trente-deux sentiers de la Sagesse.
La Création matérielle s'est déployée à partir de cette Sagesse, avec comme matériaux, les lettres et, comme forces de liaison, les séphirot. Contrairement aux êtres humains, ces forces agissantes sont dépourvues de questionnement et, par conséquent, sont appelées “sans le quoi?” (beli mah), les trois instruments de la gravure, les burins en quelque sorte, sont trois mots de même racine s/p/r que celle du mot séphirah: mispar, le chiffre, sipour, le récit, le raconté, le mythe, et sépher, le livre, l'écrit.
Cette racine suggère à la fois une fermeture et une transparence, un secret supérieur et sa transpiration par le verbe primordial, le résultat de la gravure est l'univers, c'est à dire l'espace, le temps et l'homme, les signes perceptibles à nos sens de cette action de graver sont les lettres qui étaient enfermées et qui se sont déployées pour former des mots qui ont un sens. Ces lettres se partagent de différentes manières pour rendre à nos sens l'impression de la gravure.

DIVISION ONTOLOGIQUE

L'alphabet hébreu contient vingt-deux lettres auxquelles s'ajoutent les formes finales de cinq lettres, le khaf, le mém, le noun, le pé, le tsadé, soit vingt-sept signes. Ceux-ci peuvent être répartis en parts égales aussi bien sur le plan des valeurs en base décimale que sur le plan ontologique.
Neuf lettres, de aleph à thet, de valeur un à neuf sont les bases élémentaires de la construction de l'univers, le plan où elles se situent étant celui des archétypes, images universelles du microcosme.
Les neuf lettres suivantes, de yod à tsadé, de valeur dix à quatre-vingt-dix sont les bases des réalisations terrestres, à l'échelle de l'homme.
Les quatre dernières lettres, de qouf à taw et les cinq formes finales, de valeur cent à neuf cent représentent le macrocosme.
Chacun de ces trois mondes est le reflet de l'autre et leur similitude est comme une image fractale.
Les premières lettres de chaque série de neuf lettres, aleph, yod, qouf suggèrent la création à partir de l'unité, leur valeur se ramenant à celle-ci: aleph est le chef qui instruit, yod est le bras qui agit et qouf est le passage difficile.
Les lettres suivantes représentent la dualité sur le plan ontologique :
beth, la maison, khaf, la paume de la main, resh, le début ou la tête; puis vient le mouvement du ghimel qui va vers l'avant, lamed qui s'envole et shin qui s'enflamme et s'élève vers le haut, comme le feu; ensuite la matière se consolide avec daleth, la porte, mem, les eaux, taw, le signe puis vient le souffle de l'esprit ou de la vie avec le hé, fenêtre vers l'extérieur, noun, le contenant de la connaissance primordiale, khaf final, contenant du psychisme, puis c'est la conjonction ou la fermeture avec waw, le crochet, samekh, le support fermé, mém final, les eaux encore contenues, puis vient la semence et la lumière par le zayin, à la fois arme et décor ou fard, a'yin, source et oeil et le noun final est la lumière primordiale, la connaissance qui s'épanche vers le bas; elles sont suivies par des ouvertures à travers le h'eth, la porte du bas ou l'ouverture d'un rempart; le pé et le pé final, le verbe qui s'exprime et qui s'ouvre pour construire ou pour détruire, et enfin la perfection du dessein du Juste, à travers le mystérieux téth, le tsadé et le tsadé final.

LES LETTRES-MÈRES

Aleph, mém, shin sont les lettres mères en ce sens qu'elles sont l'image des trois plans perceptibles de l'espace et des trois éléments constitutifs de la matière, mem, l'eau, shin le feu et aleph, l'air, celui-ci maintenant l'équilibre entre les deux autres.

Aleph est un signe, image et valeur de l'unité, contenant implicitement la dualité. Aleph est l'unité indicible, l'unité cachée. Mém représente la matière et son image est un carré de valeur quarante, c'est à dire quatre fois dix. Shin est un trident de valeur trois cent, c'est-à-dire trois fois cent.

Les trois lettres mères couvrent les trois domaines cosmiques vus ci-dessus et la somme dix de leurs valeurs significatives: 10 = 1 + 2 + 3 + 4 ramène à l'unité.

La combinaison de ces trois lettres donne six mots qui sont autant de sceaux, dont trois ont une forte empreinte, aleph/mem/shin est la nuit, mém/shin/aleph est le fardeau, shin/aleph/mém est “car si” et les trois autres ont une faible empreinte: aleph/shin/mém est la faute légère, mém/ aleph/ shin est “du feu”, shin/mém/aleph est “peut-être”.

LES LETTRES REDOUBLÉES

Les lettres redoublées sont celles qu'on prononce d'une manière dure ou douce selon qu'elles contiennent un signe-point ou non-non.

Les sept lettres redoublées sont : beth - ghimel - dalet et khaf - pé - resh - taw. Certaines lettres ont perdu avec l'usage leur redoublement dans le langage moderne: ghimel, dalet, resh, taw. Ces lettres se distinguent par la dualité de leur prononciation et cette dualité se manifeste dans les deux mots composés ci-dessus:

beth - guimel - dalet est à la fois la protection par l'habit et la trahison, khaf - pé - resh - taw est à la fois la couverture par un couvercle et le reniement.

Les sept lettres sont les six directions de l'espace ou les six faces d'un cube, plus le centre.

Elles rythment le temps hebdomadaire et sont l'image de sept dualités de l'homme: vie-mort, paix-guerre, sagesse-sottise, richesse-pauvreté, culture-désert, grâce-rigueur, folie-servitude.

LES LETTRES SIMPLES

Les douze autres lettres restantes sont dites simples et n'ont de caractère spécifique que par leur nombre, le duodénaire qui suggère les douze arêtes d'un cube, donc l'espace et les douze mois de l'année qui rythment le temps, les phases solaire et lunaire, le zodiaque.

Sur le plan humain, elles suggèrent les sens, les sentiments et les activités de l'homme.

source : EZECHIEL MEDIUM (facebook)

Le Tarot des Lettres Hébraïques”
écrit par MARIE ELIA

1. ALEPH, le Roi et la reine

- Valeur numérique : 1
- Elément : Air
- Signification : Le Boeuf
- Rayonnement : Une Rose épanouie, rouge foncé et or
Notions - Clefs :
- Le Commencement
- L'Unité parfaite
- Le Silence
- Prendre Conscience de notre Royauté
- Le Père

Première des Lettres, Aleph les contient toutes. La rencontrer, c'est rencontrer notre Splendeur, la Couronne éternelle qui nous attend depuis toujours. Aleph est l'élan premier, le commencement de toute chose, le début du Chemin, mais aussi le Chemin lui-même, puisqu'Elle contient en Elle l'énergie de toutes les Lettres.

Elle peut évoquer un nouveau départ, Elle encourage l'élan créateur des pionniers du Nouveau. Mais pour cela Elle nous invite tout d'abord au silence, au recueillement dans notre sanctuaire intérieur. Dans ce silence intérieur, Elle nous aide à laisser émerger la volonté de notre âme, et prendre ainsi une décision sans hâte, basée sur une conviction intime inébranlable.

Avec le sentiment de la Justesse viennent la paix et la confiance. Nous pouvons avancer dans la direction choisie, dans la force tranquille de ceux qui se sentent accompagnés par le Divin. Entreprendre une action dans la conscience d'Aleph demande l'Unité, sur un plan intérieur, mais aussi, si deux ou plusieurs sont concernés, entre tous les participants, Aleph nous enseigne que la conscience d'Unité est la base de toute action pour l'évolution, que celle-ci concerne les plans matériel, affectif ou spirituel. Toute entreprise qui ne repose pas sur le fondement de l'Unité est vouée à l'échec.

Aleph est la Rose qui fleurit sur la Croix. Elle rayonne dans le chakra du coeur, le centre de cette croix humaine qui se dessine lorsqu'on ouvre les bras. Elle invite au dépassement suprême. Unis à Elle, nous sommes réellement invincibles, nous pénétrons dans la conscience de l'Unité absolue, où plus rien d'extérieur ne peut nous nuire, car l'univers entier fait partie de nous, et agit avec nous.



2. BEITH, la Demeure éternelle

- Valeur numérique : 2
- Planète : Saturne
- Signification : La Maison
- Rayonnement : Bleu azur et or
Notions - Clefs :
- La Maison, ” revenir chez soi “
- L'action de bénir
- La trame de la création
- Les arcanes du temps
- Les Noces Mystiques

Objet de toutes les quêtes, splendeur de toutes les splendeurs, quel que soit le nom qu'on lui donne, Beith est la Maison originelle, le berceau de notre âme.

Elle est la substance même de la Mère divine, la trame qui soutient les univers et les mondes. Elle est aujourd'hui la Terre Nouvelle, la Demeure de l'Homme Nouveau. Dans sa Présence, nous sommes chez nous sur cette planète, dans un corps physique en parfaite harmonie avec le corps de Lumière.

Beith nous transmet un mag message, le but de notre quête est proche. Elle nous invite à regarder une situation avec l'oeil de l'Intelligence, qui ne se laisse pas tromper par les apparences. Elle nous hausse dans la conscience souveraine de l'Unité. Egalement, sur un plan plus “matériel”, elle peut attirer notre attention sur le lieu où nous résidons, ou que nous prévoyons d'habiter. Nous devons l'aimer, le respecter, peut-être changer notre façon d'y vivre, et même l'identifier à la beauté de Beith.

Beith est la claire lumière qui remplit toute chose, de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Celui qui est revenu chez lui ne craint plus rien, car plus rien n'est ” extérieur “, séparé de lui. Il peut goûter aux Noces Mystiques, et connaître l'eucharistie de l'ère nouvelle, où le corps lui-même est Pain de Vie animé par le Sang Lumière.

Beith régit la planète Saturne. En effet le temps est aussi notre demeure dans l'incarnation, offert à notre libre arbitre. Cette Lettre extraordinaire est une clef précieuse pour le transcender et goûter la paix rayonnante de l'éternel présent.

Beith est l'initiale du mot “Baroukh”, utilisé pour bénir ( Baraka : bénédiction ). Elle est la Lettre choisie par l'Eternel pour présider à la création du monde. Cela signifie que nous sommes tous bénis, quels que soient nos choix ou nos erreurs, car nous sommes les enfants de Aleph-Beith, le Père-Mère. Nous portons tous sur notre front la marque invisible de cette bénédiction sacrée.



3. GUIMEL, LE BERGER

- Valeur numérique : 3
- Planète : Jupiter
- Signification : Le Chameau
- Rayonnement : Orangé, un triangle d'or au centre
Notions - Clefs :
- La Grâce divine
- La puissance du Don
- Le Berger ( Jésus et Moïse…)
- La traversée de l'ultime désert

Nous sommes faits à l'image de Dieu, nous sommes donc en réalité don total, don permanent à la vie, au monde entier. Si nous ne donnons pas constamment (comme le souligne l'Ange des célèbres Dialogues), nous dépérissons.

Guimel vient nous rappeler, et surtout nous aider à réveiller et rayonner cet attribut fondamental. Tout dans l'univers se donne sans rien chercher à garder pour soi : la nature, le soleil, les étoiles… Mais les voiles qui recouvrent encore notre conscience ont recouvert cet élan spontané et permanent qui est notre véritable essence, là est la cause de tous nos problèmes humains.

Guimel est la Grâce souveraine de l'Eternel, l'abondance à tous les niveaux, qui ne demande qu'à se déverser dans la coupe offerte de notre être. Mais bien souvent nous endiguons ce flot généreux sans le savoir. Tournés sur nous-mêmes, sur nos manques et nos plaintes, nous fermons la porte à la Grâce divine.

Guimel nous aide à ne rien attendre pour soi, à ne rien garder ni retenir. Alors, dans cet état d'esprit de totale nudité, Elle vient nous revêtir de lumière. La Vie nous donne exactement ce dont nous avons besoin pour accomplir notre mission, Cela ne signifie pas qu'il ne faut rien demander au Divin, bien au contraire, mais dans une ouverture et une confiance totales quant à la forme que prendra la réponse. Car elle vient toujours, aucun appel ne reste sans réponse pour celui qui sait l'entendre.
Oui, nous sommes aimés infiniment !




4. DALETH, la Grande Porte

- Valeur numérique : 4
- Planète : Mars
- Signification : La Porte
- Rayonnement : Indigo sur fond de constellation d'Orion
Notions - Clefs :
- Un Passage décisif
- Le Gardien du seuil, le Sphinx
- Le Dépouillement. Se dévêtir de soi-même

La porte de notre véritable Demeure, nous appelle aujourd'hui. Saurions-nous la franchir en abandonnant derrière nous les vieux manteaux et tout ce qui nous attache encore à l'ancien?

Nous connaissons tous l'énergie de Daleth, car nous avons tous traversé de multiples portes, des passages qui nous ont transformés et dont nous portons l'empreinte, tout au long du grand Voyage de l'âme.

A l'aube d'une ère nouvelle, Daleth se manifeste dans toute sa splendeur. Elle est bien la Porte ultime de la Maison du Grand Retour, où le Royaume de Lumière dont nous avons la nostalgie devient un avec la Terre vivante.

Daleth évoque une notion de dépouillement, de mise à nu. Pour ce changement qui nous attend, il est nécessaire de lâcher d'anciens bagages, de renoncer à quelque chose qui ne pourra plus exister dans ce Nouveau qui nous appelle. Daleth n'est pas toujours facile à intégrer, car grande est son exigence.

Elle est pourtant Amour infini.

Elle est le Sphinx qui nous pose sa question, une question-miroir qui nous renvoie à nous-mêmes. Elle pose les questions fondamentales dont les réponses ne sont pas des mots mais des vécus.

Elle est le Gardien du Seuil qui ne s'incline que devant le pur élan de notre âme. Daleth est l'initiale du mot Daat, la Connaissance. Daat est le Joyau qui brille sur le front de l'Homme Nouveau, la Connaissance vivante qui est notre héritage et que le mental humain ne peut pas saisir.



5. HE, le Souffle de Vie

- Valeur numérique : 5
- Signe astrologique : Le Bélier
- Signification : La Fenêtre, le Souffle
- Rayonnement : Bleu
Notions - Clefs :
- Le Féminin
- Le Souffle divin, la respiration
- Accomplissement d'une réunification
- Un élan créateur

Quelle indomptable puissance créatrice dans cette Lettre qui préside au signe du Bélier, le premier de la roue du Zodiaque !

Et, ce qui peut sembler paradoxal dans notre culture, Elle représente l'essence du Féminin, au-delà de ce que peut signifier pour nous l'image de la femme sur la Terre. Elle apparaît deux fois dans le Nom divin Yod Hé Vav Hé, où Elle manifeste la Face féminine de Dieu, unie à Yod et Vav (Face masculine). Hé vient nous dynamiser.

Elle nous invite à respirer en conscience, ce qui dépasse la notion d'un simple exercice. L'air que nous respirons l'est aussi par tous nos frères et soeurs de l'humanité, que nous les aimions ou non-non, par les animaux et les végétaux. L'atmosphère de la planète représente également son champ vibratoire dans lequel nous baignons tous, et dont nous sommes responsables. Respirer en conscience devient un acte d'unité - au grand potentiel guérisseur - qui nous rapproche de notre réalité divine.

Dans l'air vibre une énergie de vie, le prana, nourriture essentielle pour nos corps subtils. Hé nous invite à ouvrir les fenêtres de notre être pour l'accueillir dans nos profondeurs intimes et le laisser circuler, sans chercher à le retenir. La respiration nous enseigne qu'il faut accepter de se vider pour être rempli. Si nous cherchons à retenir la Lumière de peur qu'elle s'échappe, nous bloquons l'échange, nous figeons la force de vie.


6. VAV, le Médiateur Divin

- Valeur numérique : 6
- Signe astrologique : Le Taureau
- Signification : Le Crochet
- Rayonnement : Vert profond, rubis rouge central
Notions - Clefs :
- Axe vertical, reliant la Terre et le Ciel
- La colonne vertébrale
- Action d'unir, de relier
- Le discernement sur l'orgueil et les pouvoirs

L'être humain ne peut réaliser et rayonner sa Splendeur de lumière que dans l'unité et l'équilibre des différents niveaux de conscience en lui.

Il manifeste alors symboliquement un Arbre immense. La vie circule librement du feuillage subtil rempli de soleil jusqu'aux racines les plus profondes étroitement mêlées à la Terre. Mais dans cette humanité en transition, au niveau du ” tronc ” l'accumulation des chocs psychiques, dans l'oubli de la Source divine, perturbe cette circulation et divise notre être. Ce psychisme représente tout ce qui n'existe que dans cette conscience de séparation : l'orgueil et son cortège de souffrances, frustrations, complexes d'infériorité ou de supériorité, rapports de force …

L'énergie de Vav nous aide à retrouver notre axe vertical, à nous ” tenir debout “, les pieds sur la Terre, le Soleil dans le cœur et la tête dans le ciel de la conscience universelle. Cela pourrait être la définition de l'Homme Nouveau vers lequel nous marchons.

Vav est un trait d'union, et son action peut présenter des formes variées. Elle vient réunir ce qui est séparé. Elle peut aussi signifier une mise en garde vis-à-vis de tout ce qui, en nous, même inconsciemment, vibre encore dans une conscience de séparation, par exemple se comparer à l'autre, vouloir dominer, ou ressembler à l'image qu'il nous renvoie..

Si l'on réalise qu'une partie de nous est animée par de telles énergies, il est essentiel de ne pas la juger. Il faut voir la peur ou le choc qui en est l'origine, et inviter cet enfant souffrant à s'abandonner dans la Lumière.

Nous avons tous endossé des manteaux psychiques qui voilent la splendeur de notre âme. Il ne faut pas les rejeter mais les comprendre avec amour, et ils seront transmutés par la Lumière.

Vav nous invite à devenir Elle, le Fils du retour, par notre choix irrévocable de retourner en notre Demeure, et de la trouver sur la Terre.




7. ZAYIN, l'Action de la Grâce

- Valeur numérique : 7
- Signe astrologique : Le Gémeaux
- Signification : Le Glaive
- Rayonnement : Feu jaune orangé
Notions - Clefs :
- Le Pouvoir de la Magie Blanche
- Action de se souvenir
- Purification, libération des inscriptions négatives profondes
- Les codes de l'hérédité

Qui peut dire quand sonne l'heure de la Grâce ? Elle est une Epée de lumière qui tranche net les arraches qui emprisonnent l'âme. Rien ne lui résiste, sauf notre libre arbitre que les forces de lumière respectent toujours, s'il nous conduit à fermer la porte.

Zayin garde le Chemin de l'Arbre de la Vie éternelle. Elle est le Glaive de l'Eternel et nous offre son pouvoir de guérison. Son énergie lève les anathèmes, les malédictions et les mémoires négatives profondes, d'ordre familial ou collectif, ou même de vies antérieures. Son action vient toucher les inscriptions de l'hérédité physique ou psychiques.

L'ADN humain porte la mémoire subtile du corps de résurrection. Zayin a le pouvoir d'activer ce code secret, si nous lui laissons totalement le passage. Il s'agit là de son action la plus haute.

En tant qu'épée, Zayin évoque l'idée d'un combat. Mais il s'agit d'une guerre intérieure, parce que la conscience vécue de l'Unité se conquiert. Zayin nous délivre de la loi du talion : oeil pour oeil, dent pour dent et rend la suprématie à la loi d'Amour.


8. HEITH, la Force de Motivation

- Valeur numérique : 8
- Signe astrologique : Le Cancer
- Signification : La Barrière
- Rayonnement : Bleu indigo
Notions - Clefs :
- L'obstacle, l'épreuve, la limite
- La Puissance de la Vie
- La Volonté, la motivation
- Notion d'enjeu, d'urgence

Rien n'est impossible, tout est une question de motivation… à condition, bien entendu, que celle-ci jaillisse de l'âme de lumière, de notre cœur profond.

L'enseignement de Heith est d'une grande beauté, et s'adresse au plus intime de notre être. Cette belle lettre est l'initiale du mot Haïm, ” la vie “, et le chiffre 8 évoque le lemniscate, le mouvement d'énergie qui anime tout ce qui vit.

Heith nous aide à ne pas craindre la confrontation avec l'obstacle, les difficultés, afin de voir en elle la main divine qui nous invite à grandir, à bouger, à agir. C'est parce que la force de pesanteur l'attire vers le bas que la plante vas pousser vers le haut, dans un élan de vie irrésistible. Ce sont les efforts investis qui rendront une œuvre plus belle, ” nourrie ” par l'énergie qui lui aura été consacrée.

Heith nous propose de changer de regard sur ce qui nous apparaît comme une difficulté. S'il est vrai que la Vie nous teste, c'est avant tout un défi d'amour. Elle nous invite à danser avec elle, à soulever son voile et à découvrir son essence. Les résistances à l'évolution sont normales, mais aucun problème ne reste sans solution pour le Chevalier de bonne volonté qui marche main dans la main avec les Intelligences divines.

Heith nous encourage ( et nous aide ) à rassembler toute la puissance de notre réelle motivation, en orientant celle-ci de façon juste. Ce n'est pas le moment de nous endormir, mais d'agir dans cette conscience. Alors la Barrière s'incline et s'efface devant nous.


9. TEITH, la Puissance des profondeurs

- Valeur numérique : 9
- Signe astrologique : Le Lion
- Signification : Le Bouclier, le Serpent
- Rayonnement : Emeraude, dans une grotte d'améthyste
Notions - Clefs :
- L'énergie sexuelle, la Kundalini
- Traversée de l'inconscient
- Révélation de ce qui est caché
- Le Graal

Une incroyable Puissance, bien mal connue, dort dans les profondeurs de notre corps, à la base de la colonne vertébrale.

Sans Elle, nous ne pouvons véritablement être créateurs. Elle est l'origine des deux serpents du caducée qui montent de chakra en chakra et dont l'équilibre est primordial pour la santé. Ses manifestations touchent tous les domaines, et la grande Lettre Teith préside à son action.

Le Chemin des Lettres nous conduit à notre Royauté. Dans ce sens,Teith nous aide à découvrir notre épée royale, Excalibur, et à la diriger vers le Soleil, au service de l'Unité et de l'Amour.

Teith nous invite à méditer sur la direction que nous choisissons de donner à notre énergie créatrice, par exemple vérifier que le projet concerné se place bien au service de l'âme de lumière, et non-non de l'ego, et que ce dernier ne récupère pas pour lui ce qui ne regarde que l'âme.

Teith peut indiquer également que d'anciens secrets peuvent aujourd'hui être découverts, ou bien qu'il est temps de révéler et partager des trésors cachés.

A l'instar d'autres Lettres, Teith nous convie à célébrer le lien d'amour qui nous unit à notre corps physique, à l'écouter et respecter ses véritables besoins.

Teith nous aide à apaiser et orienter le feu de nos désirs et nos pulsions. Elle démystifie et libère les fantômes qui rôdent dans notre inconscient, éclaire et libère les frustrations, les regrets, les culpabilités anciennes…



10. YOD, la Main de Dieu

- Valeur numérique : 10
- Signe astrologique : La Vierge
- Signification : La Main
- Rayonnement : Rouge
Notions - Clefs :
- La main qui sème, qui donne, qui transmet…
- Le germe, la graine qui contient l'Arbre
- Le ” contenu “, le Sang Lumière dans la Coupe du Graal
- Action de féconder. L'Epoux divin

La force de vie est partout, circulant dans les univers, remplissant chaque chose. Il ne tient qu'à nous de l'accueillir sans chercher à la ” retenir “, simplement la laisser couler et animer nos jours.

Yod est la signature de Dieu dans la création. Elle est l'étincelle de lumière, la marque inscrite par la Main du Créateur dans chaque atome, chaque molécule, chaque cellule vivante. Elle Le représente, Lui, le Père divin.

C'est la plus petite des Lettres, le Point qui contient tout, qui ne peut se définir, et sa puissance est sans limites. Elle est l'Initiale du Nom sacré en quatre Lettres : Yod Hé Vav Hé, et donc aussi de Yéshouah (Jésus), si l'on ajoute un Shin au centre de ce Nom. Elle commence également de nom Yéroushalaïm (Jérusalem), la Ville sainte archétypale, et l'on sait qu'aujourd'hui la nouvelle Jérusalem, plan vibratoire de lumière et de splendeur, vient s'unir à la terre, au corps physique.

Yod est la promesse de cet accomplissement. Elle vient nous encourager et nous invite à être attentif : la graine a pris racine et l'Arbre est en train de se déployer. Même si le Chemin n'est pas terminé, la Grâce vient à notre rencontre et nous pouvons déjà pressentir la grandeur du corps de Lumière. Elle est un signe favorable pour toute activité créatrice, pour incarner et concrétiser une pensée divine.

Nous pouvons prononcer à voix haute le nom de la Lettre en la visualisant juste au-dessus de la tête. Elle vient alors féconder notre être.


11. KAPH, le Corps de Résurrection

- Valeur numérique : 20
- Planète : Le Soleil
- Signification : La Paume de la Main
- Rayonnement : Jaune, orange et rouge ( noyau rouge au centre )
Notions - Clefs :
- Le Corps, la Coupe, le ” contenant ” …
- L'action de recevoir, d'accueillir
- Vaincre l'inertie
- Triompher de la colère, de la frustration, de la révolte

Au coeur du labyrinthe du psychisme humain et des pulsions du corps est un temple secret, qui abrite une incroyable puissance de résurrection.

En Kaph résident les mystères de la matière. Elle régit les forces atomiques, magnétiques, électriques, et bien plus subtiles encore. Son pouvoir guérisseur est immense. Il peut pénétrer tous les plans physiques jusqu'aux plus denses. Son action demande la volonté de secouer l'inertie sous toutes ses formes, et son énergie illustre bien que ” Dieu vomit les tièdes “.

Le piège le plus terrifiant pour une âme est l'inertie, le ” à quoi bon? ” qui recouvre comme une chape de plomb tout élan créateur et étouffe la vie. Or Kaph est puissance de Vie, et nous avons parfois besoin de son aide précieuse pour continuer à avancer.

L'énergie de Kaph vient activer dans l'intimité des cellules le code secret de notre hérédité divine, du corps de lumière. Ainsi réveillé, il devient ” pain de vie “, corps christique de l'Homme Nouveau.

Kaph nous indique qu'une action est nécessaire sur le plan matériel. Il faut peut-être canaliser une énergie de colère dans une direction constructive à l'écoute de l'âme, ou bien il faut triompher d'une certaine paresse, qu'elle soit physique, psychique ou spirituelle; et pour tout cela Elle est une aide précieuse.

Elle nous mène enfin à la conscience vécue que le corps est un temple sacré, et nous ouvre le chemin pour nous permettre de le comprendre et de l'aimer. Elle nous aide à nous ouvrir réellement, pour devenir une coupe offerte, lisse et sans faille, où pourra se déverser la puissance dynamique de la Vie.


12. LAMED, l'Aguillon de l'Amour

- Valeur numérique : 30
- Signe astrologique : La Balance
- Signification : L'Aiguillon
- Rayonnement : Orange safran
Notions - Clefs :
- Le choix d'aimer
- Le Pardon
- Se relier aux plus hauts plans
- L'étude, les sciences sacrées

L'Amour est la plus grande force de l'univers. Il aiguillonne notre âme sur les Chemins jusqu'à la ” folie ” de plonger les bras ouverts pour répondre à son appel… Car ce qui est sagesse pour l'âme est souvent folie pour l'ego humain.

Lamed est la seule Lettre dont le dessin monte au-dessus de la ligne d'écriture. Sa partie inférieure arrondie ( un Kaph ) représente le corps, le plan manifesté. La partie supérieure verticale ( un Vav ) nous relie aux plus hauts plans de Lumière et de Connaissance. En méditant ( en s'identifiant ) avec cette belle Lettre, nous pouvons percevoir le point de jonction juste au-dessus de la tête.

Lamed nous invite à la méditation, au silence des hautes montagnes. Une énergie très pure, haute et subtile veut nous remplir, et pour cela il faut quitter intérieurement le tumulte des pensées, se rendre réceptif à cette puissance d'amour, et à elle seule. C'est au cœur de ce silence, de cette sérénité, que l'amour jaillit aussi du plus intime de notre être.

Enfin Lamed est liée également au principe de l'étude, car à ce moment-là nous avons accès à des plans de connaissance qui ne sont pas destinés à l'intellect qui ne pourrait les comprendre. Elle nous dévoile les sciences de l'univers, de l'infiniment petit à l'infiniment grand, et révèle les splendeurs cachées dans les textes sacrés. Elle est l'alliée du chercheur qui aborde le monde avec un esprit ouvert.


13. MEM, la Grande Mère

- Valeur numérique : 40
- Elément : Eau
- Signification : L'Eau
- Rayonnement : Bleu
Notions - Clefs :
- Le Principe de la Mère divine
- Le moment d'une Renaissance
- Se réconcilier avec sa mère humaine
- Choisir sa filiation, trouver son Identité divine

La Rencontre avec la Mère divine est une étape essentielle pour notre conscience, totalement incompréhensible pour l'intellect. Car la grande Mère est le Tout.

Elle est le corps même de la création, Elle soutient les univers, son Essence est partout. Et son Essence est Amour pur. Elle est la Matrice ultime, dont nous sommes tous les enfants. La grande Lettre Mem vient nous le rappeler.

Nous avons hérité, à travers notre mère humaine, de la filiation de cette vieille humanité qui marche dans l'oubli de sa propre Splendeur. Les rapports enfants/parents sont souvent empreints de chocs, de souffrances, d'incompréhension. Les egos ne peuvent se comprendre et s'unir dans cette filiation de l'humanité ancienne.

Nous pouvons aujourd'hui choisir notre filiation divine, c'est-à-dire choisir de se reconnaître ” Enfant de la Mère divine “. Cela ne signifie en aucun cas renier sa mère humaine, bien au contraire, mais voir au-delà d'elle l'oeuvre de vie qui nous a préparé ce corps sacré que nous habitons. Il faut choisir son héritage.

Dans la filiation divine, nous quittons irrévocablement les anciens rails, les modes de pensée hérités de notre lignée humaine. Nous trouvons notre véritable Identité, à laquelle nous pouvons renaître.

Mem est l'initiale de l'archange Mikhaël, dont le nom signifie ” qui est comme Dieu “, et aussi de Moshé ( Moïse ) qui signifie ” sauvé des eaux “, des eaux du psychisme de la filiation humaine. Elle soulève pour nous le voile de l'Illusion, et nous invite à La voir en tout.

Elle règne sur toutes les manifestations de l'élément eau, qu'elles soient physiques ou plus subtiles. Fécondée par la Lettre Yod, Elle nous offre ce mot puissant : ” Maïm “, qui signifie l'eau. Nous pouvons chanter ce mot comme un mantra, en le laissant résonner profondément.

Mem possède un grand pouvoir purificateur. Son énergie présente aussi un aspect exigeant. Elle est en résonance avec Tav, l'Etoile de Vérité, et dissout nos mensonges, conscients ou inconscients.


14. NOUN, la Gardienne du Grand Oeuvre

- Valeur numérique : 50
- Signe astrologique : Le Scorpion
- Signification : Le Poisson
- Rayonnement : Vert émeraude soutenu
Notions - Clefs :
- La rencontre avec son Ombre
- Moments de grands changements, basculements…
- Apprendre la Patience
- La Vierge noire

Noun vient bousculer les anciennes habitudes, et il n'est pas toujours facile de réaliser la beauté de cet Amour qui nous interdit de nous endormir sur le Chemin, car il prend parfois la forme d'une épreuve déstabilisante. Elle est pourtant l'alliée de notre âme de lumière qui nous pousse à grandir.

Dans les profondeurs de notre être réside notre Ombre, cette partie de nous qui nous fait peur, que nous n'aimons pas, et que bien souvent nous renions. Elle peut prendre nom violence, terreur, rancune, orgueil, égoisme… Elle peut nous apparaître comme une bête hideuse qui se cache à la lisière de notre inconscient.

Noun nous invite à mieux comprendre notre Ombre, afin de lui faire goûter le pur Amour du Christ qui ne juge pas. Sans le savoir, cette part de nous-même aspire à la Lumière et l'appelle à sa façon. Plus nous avons peur des ténèbres, plus cette peur les nourrit. La seule clef est l'Amour qui démasque le jeu des apparences et révèle l'appel désepéré de tout ce qui se croit non-non-aimé.

Sous une autre facette, cet appel peut être celui du corps de chair qui nous envoie un message. Nous croyons parfois qu'il nous fait mal, mais c'est nous qui le faisons souffrir, de mille façons, en oubliant qu'il a tant besoin de lumière. Une maladie ou un choc physique est toujours un appel d'amour. Il est bon de parler à ses cellules, voir en elles le temple de la Vie.

Ainsi nous pouvons étendre notre bienveillance à l'Ombre de l'autre, qui ne pourra plus nous toucher négativement, car avec l'aide de Noun, nous pourrons traduire son expression négative en défi d'amour.


15. SAMEKH, le Bouclier de Lumière

- Valeur numérique : 60
- Signe astrologique : Le sagittaire
- Signification : Le Soutien
- Rayonnement : Jaune
Notions - Clefs :
- Une halte est nécessaire pour se ressourcer, reprendre des forces
- Prendre conscience que l'on est en sécurité, protégé et soutenu par le Divin
- Faire confiance en la Grâce
- Oser se laisser aimer

Si nous avions pleinement conscience de l'incroyable Amour qui accompagne chacun de nos pas, toute peur disparaîtrait instantanément de la face du monde !

Samekh représente cet Amour qui ne demande rien, qui nous offre simplement son soutien sans rien demander en retour. Cette Lettre solaire toute ronde est un havre de Paix, un nid de tendresse ou l'oiseau blessé peut se reposer pour guérir et reprendre des forces.

Samekh nous propose de nous abandonner à la Grâce divine, de faire confiance et de lâcher toute inquiétude. Cela ne signifie pas qu'il ne faut pas agir, mais prendre conscience que la Lumière nous soutient et nous accompagne dans nos actions. Cela peut signifier également qu'il est temps de souffler, de se ressourcer. Peut-être nous sommes-nous laissés happer par l'engrenage du tumulte quotidien ? Peut-être avons-nous oublié l'indispensable rendez-vous avec notre Etre de Lumière, dans l'instant présent ?

Il faut alors consacrer le temps nécessaire pour prendre du recul, faire le point,

retrouver son sanctuaire intérieur, goûter le silence, revenir à l'essentiel…

Samekh est liée au symbole de l'Arc-en-Ciel, signe d'Alliance. Elle est le Soleil qui apparaît après l'orage et apporte l'espoir du Nouveau.


16. AYIN, l'Oeil de Dieu ou la Source

- Valeur numérique : 70
- Signe astrologique : Le Capricorn
- Signification : L'Oeil, la Source
- Rayonnement : Bleu profond
Notions - Clefs :
- Nécessité de changer de regard sur une situation
- La Conscience de l'Unité
- La Source dans le désert
- La Connaissance, la Clairvoyance, Eveil du troisième œil

Il n'y a pas de désert sans une Source cachée. Notre regard humain a tendance à séparer, comparer, mesurer selon ses propres critères. Or la pensée est créatrice. Nous voyons ce que nous créons, et donc nous créons ce que nous voyons, enfermant le cri de l'âme dans un cercle sans fin.

La puissance de Ayin peut libérer de ce cercle vicieux, par le choix de ne plus croire aux informations apportées par les apparences, mais de poser un regard d'amour et d'unité en toutes circonstances. Il n'est sans doute pas toujours facile de s'en tenir à cette décision. alors appelons l'aide de Ayin.

Cette grande Lettre a le pouvoir d'éveiller le chakra du troisième oeil, au milieu du front, en résonance sur le plan physique avec la glande pinéale. (Nous pouvons par exemple la regarder en prononçant son nom doucement, en laissant résonner le N final.)

Le troisième oeil est relié à la connaissance de l'Unité. Il est une porte qui peut s'ouvrir sur d'autres mondes. La puissance de la pensée créatrice n'existe que par lui, il apporte la clairvoyance et recèle de nombreux pouvoirs. Il doit donc être ouvert par la Lumière dans la conscience de l'Amour, afin que jamais ce pouvoir ne soit dévié pour l'ego.

A l'approche de l'ère du Verseau, l'homme redécouvre ses pouvoirs cachés, et cela est juste. Mais dans la conscience de la Lumière, il est important d'être avant tout relié à son âme, et d'agir non-non pour sa personnalité, mais pour la grande Unité.

Si l'on veut répondre à l'appel de son âme, les pouvoirs de la pensée créatrice ne doivent pas être utilisés pour les besoins de l'ego, qui en serait ainsi nourri et grandi, mais toujours dans le don de notre volonté personnelle.


17. PE, le Verbe Créateur

- Valeur numérique : 80
- Planète : Vénus
- Signification : La Bouche
- Rayonnement : Jaune orangé
Notions - Clefs :
- Quelque chose a besoin d'être exprimé
- Attention à ce qui est dit, le verbe est créateur !
- Apprendre à écouter l'autre
- Le chant libérateur

Quand le pouvoir créateur de l'être humain remonte et jaillit par sa parole d'Amour, celle-ci a le pouvoir de rendre vivant tout ce qu'elle touche !

Nous sommes faits à l'image de Dieu et nous pouvons ainsi réclamer notre héritage de lumière, dont fait partie l'immense pouvoir créateur du Verbe. Une parole prononcée en conscience est toujours agissante, jamais anodine, et voyage plus loin qu'on pourrait le croire.

Ce pouvoir est l'Epée du Chevalier à la quête du Saint-Graal. La voix humaine est un cadeau du Ciel, qu'il faut respecter et utiliser avec amour. Lorsque Pé apparaît dans le tirage, Elle vient nous rappeler ce divin pouvoir.

A travers un simple échange de mots dans la vie courante (professionnelle, familiale ou simplement chez un commerçant) existe aussi un échange d'énergies qui est une nouvelle occasion d'aimer, de poser un acte d'unité. La Terre, l'humanité et chacun de nous avons absolument besoin de ces actes simples qui rectifient tant de souffrances liées à l'égoïsme et la séparation.

Une pensée positive, un pardon, une prière, un mantra… sont bien plus puissants lorsqu'ils sont prononcés à voix haute. Il est à noter que le corps physique, qui possède sa propre conscience intelligente, n'entend que ce qui est dit à voix haute.

Les paroles ont sur lui un grand impact, alors autant éviter d'exprimer tout haut des pensées de doute ou de découragement. Les cellules prennent tout au premier degré ! Le chant a par lui-même un grand pouvoir guérisseur, car le corps résonne et vibre au son de la voix.


18. TSADDE, l'Androgyne

- Valeur numérique : 90
- Signe astrologique : Le Verseau
- Signification : L'Hameçon, la Justice
- Rayonnement : Rouge pourpre
Notions - Clefs :
- C'est le moment d'une grande réconciliation
- Comprendre la Justice derrière une apparence d'injustice
- Union, mariage du masculin et du féminin
- L'ère messianique

L'Homme et la Femme peuvent aujourd'hui se rencontrer et s'unir dans une dimension insoupçonnée, car voici que vient l'ère du Roi de Justice. La Terre et l'humanité entrent actuellement dans l'influence de cette belle Lettre qui régit le signe du Verseau.

Tsédek en hébreu signifie la Justice, et bien sûr la Justice divine, qui est aussi celle de notre âme de lumière, n'est pas la justice humaine, ni la satisfaction d'un désir de vengeance ou d'une revendication égoïque.

Tsaddé nous aide avec amour à reconnaître la Justesse de tout ce que la vie nous a proposé d'expérimenter. Elle éclaire le sens des épreuves et des difficultés, pourquoi dans notre âme nous les avons appelées, et comment en sortir grandis, plus forts et plus aimants.

Elle nous enseigne que tout est juste, mais également soulève pour nous le voile des apparences afin d'être ensemble les artisans d'une ère de Justice et de Paix, l'ère de Melkitsédek, qui est le “Roi de Justice “.

Les Lettres hébraïques peuvent rayonner une énergie plus ou moins yin ou yang. Celle de Tsaddé est androgyne, avec une partie yin ( féminine, liée à la Lettre Noun ) qui est la ” tête gauche “, le corps oblique et la base horizontale, et une partie yang ( masculine, liée à la Lettre Yod ), qui est la ” tête droite “.

C'est la seule Lettre qui change de forme à l'ère nouvelle. Les deux ” têtes ” de la partie supérieure

regardaient auparavant chacune dans une direction différente. Dans cette nouvelle image elles se regardent, et la Lettre révèle ainsi sa magnificence. Une couronne unique apparaît, c'est l'accomplissement de l'union des opposés.

Tsaddé annonce une grande réconciliation, et nous engage à nous y préparer. Lettre de l'ère nouvelle, Elle nous invite à lâcher définitivement tout ce qui nous entrave à l'ancien, les revendications, les vieilles rancunes…

Plus spécifiquement, Elle agit sur tout ce qui sépare l'homme et la femme qui veulent s'unir et prendre le Chemin du Nouveau. Elle éclaire et libère les paquets de mémoires négatives, les rapports de force, et tout ce qui pèse dans l'inconscient collectif et déchire les couples.

L'enseignement de Tsaddé est trop riche pour être contenu dans ces quelques lignes, nous vous conseillons de vous reporter au livre Rencontres avec la Splendeur dont Elle illustre la couverture.


19. QOF, le Soleil de Minuit

- Valeur numérique : 100
- Signe astrologique : Les Poissons
- Signification : Le Chas de l'Aiguille
- Rayonnement : Violet
Notions - Clefs :
- Reconnaître la beauté cachée dans les êtres ou les circonstances les plus
difficiles à accepter
- Une aide précieuse pour voir et aimer le Divin en chacun
- Puissance de purification, de transmutation
- L'Amour absolu

Dans les plus noires profondeurs réside le mystère d'un incommensurable Amour, un coeur de lumière déposé là par l'Alchimiste Divin. C'est la grande Lettre Qof qui m'a fait toucher le plus loin l'incroyable Force d'Amour qui porte la création tout entière.

Qof est la seule Lettre dont le dessin descend en-dessous de la ligne d'écriture. Elle représente le chemin qu'emprunte la Lumière pour descendre dans les profondeurs de la Terre, dans les parties les plus denses de notre être, et même dans les plans vibratoires les plus lourds qui ont totalement oublié la moindre notion d'amour et d'unité.


Aucun lieu n'existe, physique ou plus subtil, que l'Amour divin ne puisse atteindre, car dans les Profondeurs règne le Soleil de Minuit. Si Qof vient à nous, lors d'un tirage ou par intuition, cela veut dire que l'Esprit nous invite à comprendre la force de vie qui réside dans les profondeurs de la Terre et de notre corps, et dans le monde physique en général.

Dans la matière la plus noire, dans les circonstances difficiles de la vie, une main d'Amour nous est tendue. La lumière se révèle parfois là où l'on s'y attend le moins

Qof est liée à Christ d'une façon spécifique, et régit d'ailleurs le signe zodiacal des Poissons. Elle nous donne son enseignement alchimique qui ne nous demande pas de fuir la matière pour s'envoler vers la lumière, de rejeter Ce qui est en Bas pour ne vouloir que Ce qui est en Haut, mais au contraire de les unir dans une conscience nouvelle qui les éclaire et rectifie l'illusion de la dualité.


20. REISH, la Richesse du Coeur

- Valeur numérique : 200
- Planète : Mercure
- Signification : La Tête
- Rayonnement : Vert émeraude
Notions - Clefs :
- Accepter de lâcher l'avoir pour être
- Courber la tête, abandonner l'orgueil et le contrôle mental
- Une aide précieuse pour apaiser le mental
- La Pureté

” Bienheureux les pauvres en esprit, car le Royaume de Dieu leur appartient “. Matthieu, 5.3.



L'Intelligence du coeur sait déjouer les pièges des ” appâts-rances “.

Plonger dans le rayonnement émeraude de Reish nous permet de lâcher le mental et les fonctionnements de l'intellect, pour laisser s'épanouir notre intuition et entendre les messages de notre Etre de lumière.( Rosh en hébreu signifie “tête” ). Sa présence pure et simple est une douche vivifiante qui donne une extraordinaire sensation d'allègement.

Reish est inestimable pour libérer notre âme des réflexes de l'orgueil, de la possessivité, et de l'égoïsme en général. Pour cette humanité morcelée qui a oublié son origine divine, qui a perdu la conscience qu'elle formait un Corps Unique, le monde est terrifiant, le danger est partout.

Rien n'est stable et durable pour le regard qui ne voit plus la Lumière éternelle. En réaction à la peur s'est formé l'ego, et tout ce qui entretient la séparation, source de souffrance. Nous cherchons vainement à contrôler, maîtriser notre quotidien avec notre personnalité humaine limitée, et notre impuissance attise la peur et entretient ce cercle vicieux.

Reish nous propose un nouveau regard sur la vie, un vertigineux défi pour guérir de nos réflexes de peur. Elle est l'initiale de l'archange Raphaël, dont le nom signifie ” Dieu guérit “, qui apparaît dans la Bible pour guérir Tobie de la cécité !



21. SHIN, le Prince du Feu

- Valeur numérique : 300
- Elément : Feu
- Signification : La Dent
- Rayonnement : Couleur feu
Notions - Clefs :
- Savoir reconnaître les cadeaux de la Vie
- Croire en la Grâce, aucune situation n'est désespérée. Confiance !
- Offrir ce qui est ” mort ” au Feu de la Vie
- Le Trident

Nous sommes nés du Feu Divin. Il anime les étoiles, le Soleil et le centre de la Terre ; il est présent aussi au plus profond de nous, et son pouvoir créateur est le don précieux de la Vie.

Lorsque nous avons décidé de nous engager véritablement sur notre Chemin d'évolution, des surprises nous attendent. La Grâce divine vient à nous, et les cadeaux ne manquent pas pour celui qui sait les reconnaître. Elle se manifeste le plus souvent de la façon la plus simple qui soit : le sourire d'un passant, les couleurs flamboyantes d'un arbre en automne, un élan d'amour spontané… partout où pétille la vie, pour les yeux qui savent voir au-delà des apparences. Mais nous pouvons aussi aller au-devant de la Grâce et l'inviter dans notre quotidien !

Shin règne sur l'élément feu, dans ses manifestations physiques et plus subtiles. Elle nous dynamise, nous incite à agir, à créer l'harmonie et la vie autour de nous, en nous. Elle nous révèle notre pouvoir créateur.

Shin nous protège des énergies négatives qui nous freinent.


22. TAV, l'Etoile de Vérité

- Valeur numérique : 400
- Planète : La Lune
- Signification : Le Signe, la Croix
- Rayonnement : Bleu nuit, cœur turquoise
Notions - Clefs :
- Oser être véridique. Ne pas mentir, à soi-même ou aux autres
- Prendre conscience du choix proposé par les circonstances
- Le moment est venu de s'engager dans la direction pressentie juste !

Choisir d'être sincère, avant tout envers soi-même, représente le premier pas sur le Chemin. C'est peut-être le pas le plus courageux.



Le Pouvoir guérisseur de Tav est puissant. Cette Lettre est une aide précieuse pour le Chercheur de la Vérité intérieure. Tav est mag, mais elle est exigeante. Elle représente cette partie de nous-mêmes qui nous pousse à évoluer, à changer, et qui empêche la conscience de s'endormir. Lorsque Tav apparaît dans le tirage, cela signifie que notre âme demande plus de clarté dans notre vie ; une situation, une relation a besoin d'être éclaircie, d'être regardée autrement.

Tav nous invite à nous remettre en question, à donner au Divin toutes nos certitudes, nos croyances anciennes, tout ce qui nous limite et ne peut franchir la Porte du Renouveau.

En fait, Tav nous invite à ” mourir à l'ancien “. Elle porte la vibration du mot hébreu Maveth, la mort, tout autant que celle du mot Emeth, la vérité. Cette mort n'est pas celle du corps physique mais bien au contraire celle de tout ce qui nous empêche d'être réellement vivants et heureux. C'est la mort des anciennes habitudes, des attaches et des freins qui empêchent notre âme de s'élancer, enfin libre, pour respirer l'Air pur le la Lumière divine.

” Bien-aimés, nous disent les Lettres, venez danser avec Nous dans la ronde de la Vie véritable.

Le temps de la Joie et de la guérison de l'âme est venu.

N'hésitez pas à faire appel à Nous en toutes circonstances, car Nous sommes

l'Amour infini qui accompagne chacun de vos pas sur le Chemin du Retour.”


Revenir en haut Aller en bas
http://lelivredesguides.forum-actif.net
 
COURS N°9
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Livre Des Guides :: Cours KABBALISTIQUE-
Sauter vers: